AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 16/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur




broken soul // OS #1    
Dim 16 Juil - 0:43


Elle marche comme une épave à la dérive, les ongles enfoncés dans ses paumes parfumées d’une crème laiteuse. Elle marche dans le couloir des condamnés, à s’efforcer de garder le regard droit, talons claquant contre le sol. On l’entend arriver comme le Concorde, qu’un bruit sourd qui en fait perdre la tête, le cerveau martelé par la rythmique des semelles qui fracassent le sol. S’en veut peut-être Eden, à la genèse des malheurs, a tiré le coup final pour fêter l’apogée de sa cruauté. La cible atteinte, en plein milieu, là où tout fait mal. Mais elle a ce vide comblé par le besoin inexplicable de s’excuser, les remords qui brûlent ses lèvres de peinture rose vintage. Elle ne se sent pas si étrangère, pourrait faire partie des résidents de l’immeuble. Elle pourrait être le décor, mais surtout une locataire, enfermée entre les murs décrépis y’a pas si longtemps que ça. Désintox saveur mortelle, a cru qu’elle allait y passer tellement l’addiction la rongeait de l’intérieur. Et elle se croit maitresse des destins Eden, à foutre en l’air celui d’un autre parce qu’il a croisé le chemin de son frère. A l’écraser pour le bousiller Nolan, la vengeance qui n’est que délectation sur le coup. Veut le voir piétiné, veut le voir à terre comme elle l’a été, égoïste qu’elle est de priver d’un semblant de clarté teinture bonheur. C’est ici qu’on lui dit, retient son souffle avant de pousser la porte, les opales qui se perdent dans la pièce trop petite. Au loin juste devant elle, flanqué devant la fenêtre comme elle l’était auparavant. Ne sait pas par où commencer, alors elle bombe le torse en se raclant la gorge, à se donner des airs de petite-grande de la seigneurie. « Salut Loup. » qu’elle ose dire, à déglutir trop difficilement, réalisme frappant de la gravité de ses actes. Aucune réponse à ses salutations hypocrites, change de jambes d’appui pour oublier le malaise, les secondes qui défilent. « Je su.. » « Ta gueule. » Oublie déjà pourquoi elle est là, trou noir à l’intérieur, déjà mise à terre. Coup mérité, comme une évidence qu’elle ne mérité que rancune et haine Eden, Hadès qui peut se rhabiller et crever dans sa rivières des damnés errants. « On comprend mieux ce que tu trouves à mon frère, le manque de politesse est commun. » « Qu’est-ce que tu fais là ? T’es venue voir si je suis pas encore devenu taré ? Ou t’es juste venue voir ton oeuvre pour flatter ton putain d’égo de salope. » Il la déteste Loup, la haïe de lui priver de ce qu’il aime, à faire des croix sur sa libertés et ses piliers. Perdu dans l’univers sans repère, nage dans la galaxie froide et profonde du cosmos. Des jours qu’il est ici, coupé du monde entier, à presque en faire des décomptes sur le mur. Il se raccroche aux souvenirs, se raccroche à ce qui l’attend dehors, Isis les lèvres carmins à lui chanter sa chanson, Nolan sur le canapé le joint aux lèvres. Il commence à oublier ce que c’est, de sentir vivre, qu’une coquille vide qu’il est depuis qu’on l’a foutu ici. Animal accroché à des menottes quand viennent les soirées, n’est plus loup ici, n’est que bipolaire en cours de guérison. Elle la ferme Eden, événement trop rare à marquer au fer, Zola n’a rien à lui dire de plus. Pas remontée contre lui, comprend entièrement, avec un semblant de compassion qu’elle n’est pas la bienvenue. Prend son courage à deux mains, elle le manipule avec précaution, à ne pas en ressentir les effets. « Je suis venue ici pour m’excuser Loup. Je suis.. désolée de t’avoir enfermé ici. » Rire qui éclate le silence, d’un cynisme tonitruant, presque maladif. Le cyborg qui débloque, chaque rouage qui fond sous la chaleur et le circuit ne fonctionne plus comme il devrait. « T’es désolée ? T’as mal dormi cette nuit alors t’as décidé de bien te comporter aujourd’hui ? Une médaille pour ta bienveillance peut-être ? Remballe tes excuses, elles valent encore moins que ton humanité. » Silence envenimé, Loup qui ne bouge pas depuis le début, la voix qui ne s’élève pas encore, qui ne s’élève pas assez pour tout le mal qu’il subit. D’un calme effarant qui demeure même effrayant. « Je suis désolée que tu sois un dommage collatéral à cause de Nolan, d’accord ! » « Dégage. » « Loup je.. » « Barre toi putain ! Dégage ! Tu comprends pas que ça sert à rien ce que tu fais, que je m’en bats les couilles de tes excuses parce que je vais rester ici pour je sais même pas combien de temps alors que j’ai rien fait ! T’as peut-être eu des remords dans la nuit, mais ça change rien au fait que je suis ici, à me faire prendre pour un fou alors que j’en suis pas un ! Je pensais que c’était ton frère qui avait des problèmes avec l’humain quand il s’y mettait, mais en fait, c’est toi la pire. » Et elle s’offusque, se sent bousculée, voudrait le mettre plus bas qu’il ne l’est déjà. Elle voudrait le voir payer ses mots qui ne sont que maux. Elle voudrait tant mais elle n’a rien. « Je t’interdis de me comparer à mon frère, tu sais même pas ce qu’il m’a fait, à quel point j’ai eu mal ! » Se lève Loup, la fureur dans les iris, noir colère règle sur lui, à la fusiller du regard alors que le fer à son poignet le retient. « Et j’ai quoi à voir dans ces histoires putain, y’a pas longtemps je te connaissais même pas ! » « Toi il t’aime ! » Essoufflée qu’elle en devient, confesse l’impardonnable, la jalousie maladive qui lui crève le coeur depuis trop d’année, Eden l’éternelle rejetée, la mise de cotée même quand elle avait trouvé ce qui ressemblait à l’amour. Eden qu’on aime pas, qu’on exploite et utilise parce que c’est plus facile, gamine abandonnée dans les méandres de la mauvaise graine. Floue devient sa vision, des larmes qu’elle retient depuis trop de temps, à se faire dévisager par les iris bleutées de Loup. Il en revient presque pas, électrochoc au palpitant à pas comprendre les paroles. Attache jamais dite, toujours esquiver parce que c’est plus facile. Et est-ce qu’il l’aime vraiment ? Il en connait même pas la réponse Loup, ou peut-être que si au fond du coeur, tripes retournées. « Toi il t’aime et il en est malade de te voir ici sans pouvoir te voir.. Et moi? Et moi j’ai passé presque un an dans un centre de désintoxication et il l’a jamais su parce qu’il en a rien à foutre de moi. Alors en fait t’as raison, je vais pas m’excuser de faire ce que je fais, je le déteste au point que je peux jouer à ça longtemps, qu’il en crève de ce mal-être. » Franchise déroutante, la première fois qu’elle le dit que la princesse n’était que débauche perverse et addictive. « Et tu crois que c’est comme ça qu’il reviendra ? En me foutant dans un hôpital psychiatrique ? C’est pas la vie de ton frère que tu gâches, c’est la mienne. T’es pas seulement entrain de me séparer de lui, tu me sépares d’Isis aussi, et ça je vais vraiment en crever. » « J’en ai rien à faire Loup, tant que t’es là il se sentira peut-être autant abandonné que moi je l’ai été. » « Il mérite pas ça Nolan, il est juste autant brisé que tu l’es, mais t’es tellement égoïste que tu penses qu’à toi. C’est pas qu’un connard ton frère, mais t’as même pas cherché plus loin que ce qu’il montrait. » « Tu dis juste ça parce que vous baisez ensemble, c’est trop facile ! » « Non je dis ça parce que c’est la que la vérité, il est paumé autant que tu l’es ! Et regarde où t’es tombée, à enfermer des gens alors que toi même tu sais quel cauchemar c’est ! Tu pourras dire ce que tu veux Eden, mais c'est pas lui qui vient pourrir ta vie. » Et elle se tait, et elle se retourne, plus remontée que jamais, plus brisée que jamais. Et elle s’en va, que la tête qui tourne pour adresser des derniers mots. « Tu diras à Nolan quand tu le verras un jour que je l’embrasse. » La porte claque, à seulement laisser derrière elle des vestiges de son coeur et une âme au bord du précipice.
Revenir en haut Aller en bas
 

 broken soul // OS #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un supplément de soul (gros grouves et fonk admis)
» Weissenborn Reani.....BROKEN !!!!! PAGE21
» Jahnice, la soul électronique
» BLUE EMPHASIS SOUL BAND + RAMBLING JOKES sam 24 Juillet !
» Soul, Funk & Black music

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LODEN-
Sauter vers: